La course

Une beauté exceptionnelle, course longeant les récifs et un lagon inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco
Une beauté exceptionnelle, course longeant les récifs et un lagon inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco
"La Nouvelle-Calédonie est orientée dans le sens des Alizés, Sud-Est. C’est-à-dire que dans des conditions de vent « normal » de type Alizés, les concurrents vont avoir 300 MN de portant (sous spi) et 300 MN de près (à se faire chahuter)."

Tous les éléments sont réunis pour faire de cette compétition, une classique de la course au large :

  • 654 milles nautiques tactiques
  • Course à la fois au large et côtière ; 2 allures favorites, au portant et au près : un vrai parcours olympique géant
  • Une beauté exceptionnelle, course longeant les récifs et un lagon inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco
  • Des conditions météos favorables (notamment températures de l’eau)
  • Une région où se trouve les meilleurs marins du monde (la proximité de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande rend possible la venue d’équipages de haut niveau)
  • Des marins locaux aguerris et motivés

Une île à contourner, plus de 654 milles de près et de portant

Le départ du 5e Tour de Nouvelle-Calédonie à la Voile sera donné le 25 septembre 2016. Grande nouveauté cette année, la course est désormais également ouverte aux multicoques !

1500 Km sont à parcourir. Cette compétition est physique et endurante. La stratégie météo et les conditions physiques des compétiteurs joueront un rôle prépondérant dans la victoire finale. La Nouvelle-Calédonie est orientée dans le sens des Alizés, Sud-Est. C’est-à-dire que dans des conditions de vent « normal » de type Alizés, les concurrents vont avoir un peu plus de 300 MN de portant (sous spi) et 300 MN de près (à se faire chahuter).

La nuit, le jour, le long de la côte, au large : Eole ne souffle jamais à l’identique. Quand empanner ? Quand virer ? Quelles voiles utiliser ? Tirer des bords à terre ? Opter pour le grand large ? Voilà des questions que se poseront nos marins ….

Le Tour de Nouvelle Calédonie est ainsi une course contre la montre. C’est une régate hauturière digne d’une Sydney Hobart. Quatre jours de compétition à faire les bons choix météo, à ne jamais relâcher la pression : un combat tactique et technique où la victoire est à conquérir !


Le parcours

Départ Nouméa, Arrivée Nouméa, avec un seul passage obligé : « le Nord du Grand Passage au Nord des îles Belep ». 654 MN de régate dans le plus grand lagon du monde. À priori la côte Est en vent arrière et la côte Ouest face au vent. Compte tenu du fort courant, du fort vent et de la houle dans l’extrême Nord du Territoire, le tour s’effectue d’Est en Ouest... sans escale, sans repos, et trempé par les vagues « chaudes » de la latitude 22° Sud.

Lu 84917 fois

 Pour suivre l'actualité de la Groupama Race, abonnez-vous à notre lettre d'information.

captcha