Condition de vie difficile pour tous les équipages

12  Sep.  2012 -  07h 46

La tête de la flotte de cette 3ème Groupama Race a entamé sa descente de la Côte Ouest depuis près de 24h. Les bateaux sont à la gîte, dans la grande majorité trempés. La mer est formée. Le vent de face souffle à plus de 20 nœuds. Après 2 jours et 18 heures de course, tout devient difficile : se déplacer, manger, dormir.

Oubliés les longs surfs à plus de 15 nœuds, les bateaux plats, et la progression rapide des bateaux sur la route. Tirant des bords, les équipiers au rappel, sont sur le chemin du retour.

Un retour plus long, plus difficile et plus lent que l’aller.

Naviguant actuellement à la latitude de Koumac et de Koné, la flotte s’est étalée. Un groupe de cinq bateaux, dont les leaders en temps réel et compensé tricotent le long de la côte (privilégiant la multitude de virements), alors que d’autres ont opté pour un long bord bâbord les éloignant de la grande terre (option moins éprouvante pour les équipages). En tête de la course, les Néo-Zélandais de Bull Rush, leader depuis plus de 60 heures doivent faire face à une pression constante des Calédoniens de Mange Mieux Bouge Plus. L’écart est désormais égal à 5 milles (inférieur à 10 km). Les Néo-zélandais contrôlent depuis plus de 12 heures ce nouvel adversaire.

A terre ou au large ? Réponse dans les prochaines heures. Les 6 bateaux les plus éloignés de la côte ( jusqu’à 100 milles du récif pour Speed Marine) vont devoir revenir sur une route plus directe… La réponse à la question dépendra du moment choisi pour se recadrer. Ni trop tôt ni trop tard. En temps compensé même constat. Deux bateaux, des sisters ships ( Young 11), se partagent le leadership au gré de leurs options. Sur BCI Radical Concept, actuellement en deuxième position ” on plante des pieux”. Le bateau se cabre, monte dans la vague et tape. Pas de quoi, entamer le moral d’Alain Tourette, équipier à bord qui continuait au lever du soleil à s’extasier sur les oiseaux et paysages marins. Intelia qui cette nuit est resté plus à terre a repris la tête de la course.


Paroles de Marins

  • « Tu voles dans ta couchette, pas évident de dormir... mais ça n'empêche pas de bien manger. On a sorti du foie gras pour fêter le passage du grand passage ! »
    Léa Protoy, Gummo Nautile

  • « Dans le langage de marin, on appelle ça planter des pieux...le bateau tape et il y en 4 qui pendant leur quart de 4 heures prennent la douche sur le pont »
    Alain Tourette, BCI Radical Contact

  • « On ne sait pas quelle est notre position. J'ai été malade toute la nuit et je n'arrive pas à faire les points. »
    Nicolas Auterey, BMW EfficientDynamics

  • « La côte est verdoyante, les paysages sauvages... c'est plus joli que chez nous dans le Sud de l'Australie. »
    Kathy MacFarlane, Lapita Team Aus

  • « On est dans le coup, on a des bateaux autour, donc tout va bien »
    Alan Quere, Intelia

  • « C'est magnifique, l'ambiance est bonne...avec une pointe sous spi à 17 nœuds »
    Emmanuel Dervaux, Away Again Province Nord

  • « On était là pour ça. On a ce qu'on était venu chercher...ça donne beaucoup de plaisir et de satisfaction »
    Pascal Porée, Bell & Ross Jolie Brise
Cet article a été lu : 2780 fois

 Pour suivre l'actualité de la Groupama Race, abonnez-vous à notre lettre d'information.

captcha