Alan Queré : « On va tout donner jusqu’à la ligne d’arrivée »

29  Aoû.  2012 -  11h 54

« C’est une course qui est dure physiquement car on termine par le près. Elle est assez courte donc intensive. C’est un sprint long en fait. Mon meilleur souvenir, c’est le Grand passage. Trois mètres de houle, 25 nœuds au largue : le pied. Des surfs à 19 nœuds, ce n’est pas tous les jours qu’on navigue à cette vitesse. Et puis l’autre souvenir moins bon,, c’est la casse ! ». Le skipper d’Intelia et son équipage ont à la bouche un goût d’inachevé. Bien placé lors de la remontée au près de la côte Ouest, leur bateau part en toupie, le safran plonge au fond de la mer de Corail. Sans gouvernail, le navire n’est plus manœuvrant et la course s’arrête.

La Marine nationale intervient. Le voilier est remorqué à Koumac. Fort de cette expérience, les marins d’Intelia repartent dans l’aventure. Six des huit membres d’équipage font partie du noyau dur de Legacy/Intelia. Ils naviguent ensemble depuis longtemps. Sept d’entre eux font des régates régulièrement (en habitable ou en Elliot). « C’est dur de ne pas terminer une course ! Il faut que l’on se rattrape cette année » souligne Alan Quéré, le skipper. « D’autant que cela fait longtemps que nous ne sommes pas bien classés sur les courses offshore. Alors, on va tout donner jusqu’à la ligne d’arrivée ». L’objectif : « un podium en temps compensé serait super ! ».

Côté conseil, Alan rappelle qu’ «  il faut être prêt à parer au moindre problème 24h sur 24. À chaque minute, il peut se passer quelque chose… Il faut être constamment sur le qui-vive, en étant sérieux sur la sécurité car on est là, avant tout, pour s’amuser

Entrevue vidéo réalisée à un mois du départ Groupama Race
L'équipage d'Intelia vise les premieres places en temps compensé
L'équipage d'Intelia vise les premieres places en temps compensé
Retrouvez les articles avec les mêmes mots clé :
Cet article a été lu : 2528 fois

 Pour suivre l'actualité de la Groupama Race, abonnez-vous à notre lettre d'information.

captcha