L’intérieur d’un bateau après la course

13  Sep.  2012 -  23h 31

Après ses 300 milles de près, dans des conditions “musclées”, les hommes et les machines sont “usées”. L’un disait plantait des pieux, l’autre se voyait à Beyrouth pendant des bombardements, le dernier évoquait l’humidité permanente et les odeurs nauséabondes.

A quelques heures de l’arrivée, XLR8 Artur Bonnet nous ouvre sa descente...Visite guidée par Jean-Christophe Verjée

Retrouvez les articles avec les mêmes mots clé :
Cet article a été lu : 2784 fois

 Pour suivre l'actualité de la Groupama Race, abonnez-vous à notre lettre d'information.

captcha