Maxi yachts et dépaysement autour du plus grand lagon du monde

30  Jui.  2016 -  10h 41

Ichi Ban, voilier australien de 60 pieds, réputé dans la région, vient d'annoncer sa participation à la prochaine Groupama Race. La « bataille » avec le Maxi Beau Geste Racing de Hong Kong, et le trimaran Orma 60 Team Vodafone Sailing s’annoncent d’ores et déjà passionnante.

>Ichi Ban est taillé pour le large. Dessiné par le prestigieux chantier Carkeek, ce navire de course construit en matériaux composite a été fabriqué à Dubai en 2013. Long de 18m, Ichi Ban est un bijou de technologie. Les réglages de voile sont effectués par commandes hydrauliques. Le poste de pilotage est ouvert, clair et épuré, afin de faciliter les déplacements des équipiers lors de manœuvres.

Son propriétaire, Matt Allen est un homme d’expérience. Président de Yachting Australia (Fédération Australienne de Voile) Matt a participé à 25 Sydney Hobart ! Sa première à l’âge de 18 ans. Lors des deux dernières éditions, cet ex PDG de la Banque UBS et président du Crusing Yacht Club of Australia a mené Ichi Ban à la sixième place au général. Prétendant sérieux à la victoire en temps réel de la prochaine New Caledonia Groupama Race, « Ichi Ban » signifie en japonais « Numéro 1». Pour Matt Allen, son skipper et propriétaire, « C’est une opportunité formidable de concourir sur un tout nouveau tracé, dans un pays voisin, proche de l’Australie. Avec la flotte croissante, ce sera un événement super excitant sur l’eau comme à terre, qui me fait déjà pensé à la Kenwood Cup, courue autour d’Hawaï dans les années 80 et 90 ! »

Deux bateaux Néo-zélandais déjà au paradis

Team Vodafone Sailing (l’ancien Trimaran de Michel Desjoyeaux, victorieux de la Route du Rhum et de la Transat Anglaise) est à Nouméa depuis une dizaine de jour. Arrivée de Fiji il est amarré en sécurité à la Marina de Port du Sud. A quai, le navire attend le départ de la course dans près de 3 mois. Son équipage kiwi est rentré en Nouvelle-Zélande, pouvant compter sur des professionnels Calédoniens pour prendre soin de leur bolide.

Même raisonnement à bord de Ran Tan II, un Eliott 50 à quille basculante. Son propriétaire, son épouse et leur fille, ont laissé leur bateau en Nouvelle-Calédonie afin de revenir courant juillet pour une croisière en famille. Paradis de la navigation, la Nouvelle-Calédonie est entourée d’une myriade d’îles et d’îlots coralliens parfois déserts.

Terre lointaine, terre de contraste, terre authentique…

Au cœur d’un espace maritime immense, la Nouvelle-Calédonie offre un éventail de croisières dans un archipel paradisiaque. Les nombreux mouillages sont de qualité et la plupart des sites encore vierges.

Destination atypique, baignée par les eaux cristallines au cœur de l'océan Pacifique, bercée toute l’année par de doux alizés, le Caillou a, en plus de ses plages de sable blanc et de son soleil lumineux, beaucoup à offrir. Sanctuaire de la biodiversité planétaire, la Nouvelle-Calédonie est LA destination des amoureux de la nature. Inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, le récif corallien, qui sertit l’archipel et enserre un lagon extraordinaire, cache un écosystème préservé, aux mille découvertes. Tandis que la capitale Nouméa offre toutes les infrastructures recherchées par les plaisanciers : ses terrasses, ses boutiques de luxe et ses plages ombragées de palmiers lui donnent des airs de Côte d’Azur, tandis que son ambiance décontractée et la limpidité de son ciel la marquent du sceau de l’Océanie.

Navigateur ou plaisancier, venez accoster … dans notre petit paradis encore protégé.

Retrouvez les articles avec les mêmes mots clé :
Cet article a été lu : 1585 fois